J'ai décidé de mon échec...

Liste des expériences

J'ai décidé de mon échec...

Oui j’ai échoué et j’ose désormais en parler.

Pourtant, lorsque j’étais pris dans la tourmente, il m’était difficile de le reconnaître et de l’assumer. Entreprendre, c’est rarement une décision que l’on prend seul ; c’est plutôt un pari que l’on “vend” à ses proches, une aventure que l’on partage ensuite avec ses hauts et ses bas mais c’est une chose à laquelle on croit avant tout.

Alors quand il s’agit de faire le bilan négatif de son parcours entrepreneurial ; affronter les regards devient plus difficile. On craint le jugement, l’incompréhension. Un sentiment de honte ou de gêne s’installe. D’autant que l’on n’a pas toutes les explications, que notre vision reste encore flou et qu’en France, l’échec reste encore un tabou.

Tout m’avait pourtant réussi jusque là… Une belle carrière, sans faille, une situation confortable et plutôt sure… Qu’est-ce qui m’a pris de me lancer ?! Cette question aurait pu alors tourner en boucle dans ma tête mais j’ai décidé de la faire taire.

Je rêvais de plus de liberté, de travailler près de chez moi, de prendre toutes les décisions pour moi et mon entreprise… Tout ça je l’ai acquis !

Je peux donc également décider de mon échec et de la suite à donner…

Je n’ai pas échoué par manque de résultats. Je n’ai pas échoué du fait d’un défaut de gestion. J’ai échoué parce que j’ai fait le mauvais choix, parce que je ne m’épanouis pas et que cela ne nourrit pas mes ambitions, mes projets de vie, mes rêves… Ce n’est ni mieux ni pire. La torture est la même ; tout comme le constat de ne pas être à la bonne place.

Décider d’échouer c’est donc me donner l’opportunité de recommencer et de me mettre sur le bon chemin !

C’est aussi tenter de tirer les leçons de mes erreurs pour en faire une force !

Si j’ai investi 50000€ pour me lancer, je peux bien désormais investir sur moi et prendre le temps de redéfinir mon projet, de me former et de préparer un retour en force.

2 sujets m’ont tiré d’affaires :

  • le développement personnel
  • la stratégie d’entreprise

Mais une qualité m’a sauvé la vie : ma résilience.

J’ai toujours été déterminé à réussir. J’ai toujours cru que si cela ne fonctionnait pas dans le présent, cela fonctionnerait dans l’avenir… Tout était question de timing, d’apprentissage et d’état d’esprit.

Je suis resté dans l’action, même en période de doute, toujours. J’ai continué à avancer, à expérimenter, sans toujours savoir vers quoi me diriger précisément. Jusqu’à ce que les réponses viennent les unes après les autres, rencontres après rencontres, missions après missions, formations après formations… et me dessinent enfin un avenir en accord avec qui je suis, ce que j’aime et comment je vis.

J’ai compris que se mettre dans une case n’est pas une solution. C’est pourtant ce que j’ai fait lorsque je me suis lancé ; tout comme une grande majorité d’entrepreneurs. On se lance en reprenant quasiment trait pour trait son métier précédent en en changeant à peine le contexte. Mais est-ce que cela nous correspond à 100% ? Rarement.

Entreprendre nous offre la liberté de construire, de modéliser son métier et le façonner à son image. On peut y mêler passion, vocation, mission, profession ainsi que ses propres valeurs… C’est donc ce que j’ai fait.

Repartir à la base était la meilleure solution pour ce nouveau départ que j’allais prendre.

Comprendre qui je suis, ce que j’aime, ce dans quoi j’excelle, ce qui me donne de l’énergie, ce qui peut me faire vivre et délaisser tous leurs contraires m’offrait la vision dont j’avais besoin.

Finalement, grâce à cet échec et toutes les réponses que j’y ai trouvées, j’ai pu définir ce qui me correspond aujourd’hui et trouver le rebond. Mais surtout connaître l’épanouissement et vivre mes rêves !

Cette histoire est celle qui me permet désormais d’accompagner les femmes entrepreneures et les aider à vivre pleinement et sereinement de leur activité. Mon échec est un apprentissage qui est ainsi devenu ma force et je la partage aux autres.

Je suis désormais Business Modeleur. Certains m’appellent l’éleveur d’entrepreneurs ou encore le révélateur de potentiels… mais avant tout, je suis un entrepreneur !

Anthony LégerFondateur Goentrepreneur.fr

Publié dans : Expérience de rebondisseur
par Anthony Léger

Inscription Newsletter
Les Rebondisseurs Français

Merci de votre inscription, vous allez recevoir un email de confirmation.

A bientôt!